Faut-il acheter des actions Renault ?

Logo Renault

Présentation de Renault

Renault, un acteur mondial de l’automobile, a été fondé en 1898 par Louis Renault et ses frères. La société a joué un rôle pionnier dans l’industrie automobile et a continué à innover au fil des décennies. Avec une présence dans plus de 134 pays, Renault s’est imposée comme une marque de renommée internationale, offrant une large gamme de véhicules allant des voitures particulières aux utilitaires. L’entreprise est également reconnue pour son engagement envers la mobilité durable et l’électrification de sa flotte. En 2023, Renault emploie environ 180 000 collaborateurs à travers le monde et maintient une forte présence sur les marchés européens, tout en étendant son influence dans les marchés émergents.

Analyse de Renault

L’analyse financière de Renault révèle des données clés sur sa performance économique au cours des dernières années. En 2021, le chiffre d’affaires s’est élevé à 46 213 millions d’euros, marquant une augmentation par rapport à 2020 où il était de 43 474 millions d’euros, avant de progresser à 52 376 millions d’euros en 2023. Le résultat net, après une période difficile en 2020 avec une perte de 8 008 millions d’euros, s’est redressé en 2021 à 888 millions d’euros, puis a significativement augmenté en 2023 pour atteindre 2 198 millions d’euros. Le bénéfice net par action (BNA) a suivi une trajectoire similaire, avec une remontée de -29,51 en 2020 à 3,26 en 2021, et une forte hausse à 7,99 en 2023. Le PER* (Price Earnings Ratio), indicateur du rendement de l’action, s’est amélioré, passant de -1,21 en 2020 à 4,62 en 2023, reflétant une valorisation plus attractive de l’entreprise. Quant au dividende par action, après une absence de distribution en 2020 et 2021, un dividende de 0,25 euros a été versé en 2022, signe d’une reprise financière et d’une volonté de récompenser les actionnaires. Un dividende de 1,85 euros doit être versé au titre de 2023.

* Le PER ou « Price earning ratio » est le coefficient multiplicateur appliqué au bénéfice net d’une société pour obtenir la valeur de celle-ci. Quand une société est cotée en bourse, le PER est le résultat de la division du cours de l’action par le bénéfice net par action. Si le PER d’une société cotée atteint 15, cela veut dire qu’en rachetant toutes les actions de l’entreprise on paierait le rachat de cette entreprise pour un prix représentant 15 années de bénéfice.

Stratégie et perspectives de l’entreprise

Renault Group a initié en 2021 un ambitieux plan stratégique nommé Renaulution, marquant une transition majeure de l’accent mis sur le volume à la valorisation de la valeur. Ce plan se déploie en trois phases distinctes : Résurrection, Rénovation, et Révolution, visant principalement à restaurer la compétitivité de l’entreprise. Une discipline financière rigoureuse est adoptée, accompagnée d’une restructuration organisationnelle pour améliorer l’efficacité opérationnelle. Une nouvelle gamme de véhicules, axée sur la compétitivité, la rentabilité et la durabilité, est progressivement introduite, s’appuyant sur quatre marques clés : Renault, Dacia, Alpine, et Mobilize.

Le plan vise également à rationaliser les plateformes de production et les groupes motopropulseurs, réduire le temps de développement des véhicules, et accroître la compétitivité en matière de coûts. L’objectif est de lancer 14 nouveaux modèles d’ici 2025, dont 7 véhicules électriques, tout en consolidant sa position sur le marché des véhicules utilitaires légers avec 6 nouveaux modèles. Cette stratégie ambitieuse positionne Renault Group pour garantir une rentabilité durable et atteindre la neutralité carbone en Europe d’ici 2040.

A lire également :  Faut-il acheter des actions Orange ?

Evaluation SWOT de Renault

  • Forces: Renault se distingue par une stratégie ambitieuse centrée sur la transition vers des véhicules plus durables et électriques, avec l’introduction de 14 nouveaux modèles d’ici 2025. La rationalisation des plateformes et la réduction du temps de développement des véhicules témoignent de son efficacité opérationnelle.
  • Faiblesses: Malgré ses efforts de restructuration, Renault doit encore faire face à des défis financiers hérités des années précédentes, notamment en matière de rentabilité et de dette. La complexité de la transition vers l’électrification peut également poser des risques en termes de coûts et d’exécution.
  • Opportunités: Le marché des véhicules électriques offre un potentiel de croissance significatif. Renault peut capitaliser sur son expertise en électrification et ses innovations technologiques pour saisir une part importante de ce marché en expansion. De plus, l’accent mis sur la durabilité et la mobilité propre correspond à l’évolution des préférences des consommateurs et des réglementations environnementales.
  • Menaces: La concurrence s’intensifie sur le marché des véhicules électriques, avec de nombreux acteurs établis et nouveaux entrants. Les fluctuations des matières premières et les incertitudes économiques globales peuvent également affecter les coûts de production et la demande. En outre, les défis liés à la chaîne d’approvisionnement, notamment pour les composants électroniques, restent un risque majeur.

L’analyse SWOT est un outil stratégique d’évaluation de l’environnement interne et externe d’une entreprise. Elle identifie les forces (Strengths) et faiblesses (Weaknesses) internes, ainsi que les opportunités (Opportunities) et menaces (Threats) externes. Cette matrice aide à la prise de décision en mettant en lumière les facteurs clés à considérer pour optimiser les stratégies et atteindre les objectifs de l’entreprise.

Performance de l’action Renault

La performance de l’action Renault a connu des fluctuations significatives au cours des dernières années. Sur 1 an, l’action a enregistré une augmentation de +16,76%, témoignant d’une reprise notable après des périodes de volatilité. Cette tendance positive est encore plus marquée sur le court terme, avec une hausse de +15,97% depuis le début de l’année. Cependant, en regardant les performances sur des périodes plus longues, le tableau est plus contrasté. Sur 3 ans, l’action a progressé de +9,76%, mais sur 5 ans et 10 ans, elle affiche respectivement une baisse de -28,28% et -34,37%. Ces chiffres illustrent les défis auxquels Renault a été confronté, notamment les changements dans l’industrie automobile et les impacts économiques globaux. Malgré ces défis, la récente tendance haussière pourrait indiquer un renouveau d’intérêt pour l’action, soutenu par les stratégies de transformation de l’entreprise.

Evolution cours de bourse Renault

Dividendes et rendement de l’action Renault

Le parcours des dividendes versés par Renault au cours des dix dernières années montre une variabilité marquée par des périodes de suspension. En 2023, un dividende de 1,85 € a été annoncé, marquant une reprise significative par rapport au dividende symbolique de 0,25 € versé en 2022. Cette reprise fait suite à une période où aucun dividende n’a été distribué pour les exercices 2020 et 2021, en raison des défis financiers et de la crise du coronavirus. Avant cette interruption, Renault avait maintenu une politique de dividendes relativement généreuse, avec un dividende de 3,55 € versé tant en 2018 qu’en 2017. La suspension des dividendes en 2020 et 2021 reflète les pressions financières auxquelles l’entreprise a été confrontée, tandis que la reprise des paiements en 2022 et l’augmentation en 2023 témoignent d’une amélioration de la situation financière de Renault et d’un engagement renouvelé envers ses actionnaires.

Historique dividendes Renault

Prévisions et avis des analystes sur l’action Renault

Le consensus des analystes sur Renault reflète une vision optimiste, avec une recommandation moyenne d’ACCUMULER basée sur les avis de 20 analystes. Le dernier cours de clôture était de 42,44 EUR, au moment ou nous écrivons cet article, tandis que l’objectif de cours moyen est fixé à 51,28 EUR, indiquant un écart / objectif moyen de +20,84%. Les prévisions vont jusqu’à un objectif de cours haut de 88 EUR, suggérant un potentiel de hausse de +107,35%, tandis que l’objectif de cours bas est de 31 EUR, indiquant une baisse potentielle de -26,96%. Ces évaluations reflètent les attentes variées des analystes concernant la performance future de Renault, soulignant à la fois le potentiel de croissance et les risques associés à l’investissement dans l’action.

A lire également :  Faut-il acheter des actions Saint Gobain ?

Conclusion : Faut-il acheter des actions Renault ?

Investir dans Renault présente à la fois des opportunités et des risques. Les forces de l’entreprise, notamment sa stratégie ambitieuse vers l’électrification et la mobilité durable, sa présence mondiale, et son portefeuille diversifié, suggèrent un potentiel de croissance à long terme. Les récents dividendes et la performance positive de l’action sur un an renforcent cette perspective. Cependant, les défis financiers passés, la volatilité du marché automobile, et les incertitudes économiques globales représentent des risques non négligeables.

Le consensus des analystes, qui recommande majoritairement d’accumuler l’action avec un objectif de cours moyen indiquant une hausse potentielle, reflète une vision optimiste mais prudente. Les investisseurs doivent considérer leur tolérance au risque et leur horizon d’investissement avant de prendre une décision. Pour ceux qui croient en la capacité de Renault à exécuter sa stratégie et à naviguer dans les défis futurs, acheter des actions Renault pourrait être une addition judicieuse à un portefeuille diversifié, surtout pour une perspective à long terme.

FAQ

✍️ Contenu mis à jour le 18/03/2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *